Acerca de

unnamed-2.jpg

Service de taille


La nature est de conception parfaite et par conséquent, les arbres ont la sensibilité et l’intelligence de pouvoir gérer toutes formes de contraintes et de s’adapter.

Néanmoins, en milieu urbain (jardins privés, parcs publics, bords de routes, etc.) il est bien plus compliqué pour les arbres de gérer tout cela. Effectivement, le bruit, la lumière, la pollution, l’aération du système racinaire, la salinité, l’approvisionnement en eau, ainsi que d’autres obstacles sont des défis considérables pour la vie d’un arbre.

 

Ainsi, le travail de l’arboriste-grimpeur, consiste à contribuer à la cohabitation des arbres dans un milieu urbain, avec professionnalisme, bon sens et savoir-faire. Concrètement, l’arboriste consciencieux utilise du matériel adéquat, tel que des outils propres et affutés, nécessaire pour travailler en toute sécurité. Il respecte l’architecture de l’arbre, les angles et les diamètres de coupes et s’appuie sur de solides connaissances en biologie et en physiologie de l’arbre. Tout cela favorisera une intervention dans les règles de l’art.  

La Taille sanitaire 

Cette technique de taille consiste à supprimer les branches mortes et cassées afin d’éviter ou de diminuer les possibilités d’installation de parasites, tels que certains champignons et insectes nuisibles. Cette taille permet donc d’éviter les chutes indésirables de branches et ainsi d’assurer la sécurité des usagers.

Les arboristes effectuent également la coupe des branches présentant des défauts mécaniques, et ceci afin de minimiser les frottements et les tensions sur les branches. Ces frottements continus sont souvent responsables de blessures sur les branches charpentières. De plus cette intervention permet de maintenir le houppier de l’arbre libre, légèrement aéré et en sécurité.

La Taille d’allègement

La taille d’allègement a pour but de diminuer les cassures de branches dues à leur poids. Il existe des essences d’arbres plus fragiles que d’autres (par exemple, les branches d’un séquoia ont moins de résistance aux tensions qu’une branche de platane). 

En outre, en hiver on remarque souvent des « plateaux » (ensemble de branches comportant une grande surface plate) aux extrémités de magnifiques cèdres où la neige s’accumule abondamment.
La taille d’allègement, par sélection des branches, facilite le passage de la neige et des vents tempétueux dans l’ensemble du houppier. De ce fait, cette taille diminue les possibilités de déchirures des branches charpentières qui occasionnent de grandes blessures. 

La Taille architecturée

Cette technique consiste à conférer des formes artificielles aux ports des arbres et arbustes qui sont obtenues et maintenues par des tailles répétées et prédéfinies. La fréquence d’intervention est généralement constante et se pratique de préférence annuellement. Cette taille se prête très bien à des essences comme le thuya, l’if, le cyprès, le buis, pour n’en citer que quelques-unes. 
Voici quelques exemples de formes ou de tailles architecturées : fuseaux, cônes, rideaux, marquises, palissades, têtes de chat (généralement pratiquées en hiver, sur des tilleuls et des platanes).  

La Taille de formation

L’intérêt de cette taille est de former ou de diriger les tiges et les charpentes des jeunes arbres. C’est aussi une façon d’éviter les problèmes futurs, comme par exemple les défauts mécaniques et les écorces incluses (branches jointes sans être soudées par le bois). 

 

Idéalement, on effectue ce type de taille un à trois ans après la plantation. Le but est d’éviter un double stress pour l’arbre. Celui-ci est dû à la diminution de son système racinaire lors de la transplantation et au nouveau type de sol, qui peut modifier la structure et la qualité nutritionnelle.

Les opérations basiques et nécessaires sont la taille des rameaux cassés et la suppression des racines mal orientées ou déchirées. Par bienveillance, la taille doit être de préférence minimaliste. Il existe aussi différentes techniques bien spécifiques qui peuvent s’appliquer sur des arbres fruitiers.

 

Lors de la plantation, il est préférable de prévenir et d’anticiper la taille afin de garantir un bon développement de l’arbre. Ce sont les conditions nécessaires à sa pérennité, afin qu’il s’épanouisse dans son nouvel environnement. Ce faisant, Il faut porter une attention privilégiée au pivot (partie centrale de la racine) ainsi qu’aux radicelles ou fils nourriciers (partie chevelue des racines) et surtout ne pas couper ni abimer la racine pivotante ni diminuer la densité des radicelles. 

La Taille de Maintien de gabarit

Les contraintes imposées par l’homme au niveau des emplacements et des perturbations induites perturbent les conditions de cohabitation entre l’arbre et le milieu urbain.


La gestion du patrimoine arboré est primordiale pour une harmonie entre le végétal et l’homme.

La taille de « réduction » ou « maintien de gabarit » est mise en œuvre en respectant les diamètres et les angles de coupe, afin de minimiser les blessures et d’accélérer le processus de compartimentation (recouvrement d’une blessure par le bois). Et ce, notamment lorsque les arbres sont confrontés au manque de place dû à l’urbanisation, comme par exemple lors de dégagement de trottoirs et de routes (gabarits routiers) pour les piétons et les automobilistes, lors de nouvelles constructions, de proximité avec les façades, etc.