Acerca de

Finding%20my%20roots_edited.jpg

Soins racinaires

Les sollicitations importantes du sol telles que, le piétinement, les excavations des chantiers, la sècheresse et le tassement dû aux passages des véhicules, peuvent causer le compactage du sol, ce qui diminue la porosité, impliquant une mauvaise aération pédologique. Dès lors, ces sollicitations appauvrissent les sols et cela tant à l’échelle de la pédofaune que du régime hydrologique ou encore au niveau de la disponibilité des nutriments pour les plantes. 

L’environnement, qui était propice au développement optimal des racines, montre des symptômes d’altération du sol. C’est alors tout un écosystème qui se voit impacté. Par conséquent les arbres sont exposés à l’apparition de bois morts, de manque de vigueur, de déficiences au niveau de la masse foliaire, donnant un aspect d’arbre malade.

Il existe diverses techniques qui ont été développées, permettant d’offrir des effets bénéfiques et efficaces sur le long terme. 

Ci-dessous nous vous proposons quelques techniques qui favorisent un bon développement racinaire, en améliorant l’environnement du sol. 

Mulching 

C’est un mélange des déchets végétaux broyés dont la matière organique commence parfois à fermenter. Selon nous, l’utilisation du mulch est de grande valeur quand on parle de soins aux racines. L’idée est simple mais le geste est noble. 

Le mulch est étalé sous la couronne de l’arbre, et ce idéalement avec une épaisseur d’environ 10 cm à 15 cm. 

L’objectif principal est d’améliorer la qualité du sol en favorisant la vie de la microfaune, des vers de terre, mais encore des champignons et des bactéries bénéfiques pour les plantes. En effet, tout ces éléments permettent d’ameublir le sol, de minéraliser la matière organique, dont les nutriments deviennent disponibles pour les plantes, et de préserver l’humidité du sol, en offrant un climat pédologique optimal. 

Pour employer cette technique de manière optimale, il s’agirait de ne pas oublier de laisser un léger dégagement du collet. Cette « partie du tronc, ou de la tige, se trouve à la surface du sol ». C’est donc le lieu de transition entre les racines et la tige. La tige n’est pas adaptée à des échanges d’humidité et de sécheresse trop récurrents et donc si nous couvrons la base de celle-ci des champignons parasites peuvent l’altérer.

BRF

L’épandage de bois raméal fragmenté, ou de bois raméaux fragmentés, est une technique développée par l’un des précurseurs de la permaculture, Jean Pain, en 1960. 

Cette technique reprend les principes du mulch à la différence qu’elle consiste à utiliser des branches broyées qui ont été fraîchement coupées. 

La conséquence de cette différence réside dans le fait qu’étant donné que le processus de décomposition des fragments se fait directement en contact avec le sol, la propagation de micro-organismes est plus active par rapport au mulch. De plus l’utilisation des branches directement sur le chantier évitera leur évacuation en profitant pleinement de leurs vertus pédologiques. Le geste est alors « éco-logique », en profitant au maximum de cette matière précieuse et locale, en évitant des transports et des surcoûts superflus. De plus, comme c’est un bien précieux, cela vaut la peine de le garder !  Par ce geste simple et noble nous entretenons alors 3 piliers de la durabilité à l’échelle de nos moyens.

L’aération du sol à l’aide d’une tarière

Le but de cette intervention consiste à faire des trous dans le sol avec des distances et des profondeurs bien définies, avec un diamètre de mèche adapté à la tâche, afin de minimiser les blessures aux racines ; ce qui est d’ailleurs à mon avis, l’un des inconvénients de cette technique. Bien évidemment les blessures resteront minimes, étant donné que l’on doit garder les distances nécessaires par rapport au tronc de l’arbre, pour éviter de créer des lésions aux grandes racines proches du tronc (racines contreforts). 

Par la suite dans les trous on mettra un mélange de matières organiques et minérales. Chaque technique doit être adaptée aux circonstances, une bonne analyse de l’arbre et du sol est indispensable pour un choix judicieux des techniques d’amendements qui seront appliquées.